Home > Un nouveau stable coin pour l’Asie de l’Est proposé par la Chine

Un nouveau stable coin pour l’Asie de l’Est proposé par la Chine

Benson Toti

La Chine propose un stable coin qui serait déployé en Chine, au Japon, en Corée et à Hong Kong, pour aider à améliorer le commerce entre les pays d’Asie de l’Est.

Les trois drapeaux combinés de la Chine, du Japon et de la Corée
La proximité mondiale fait de ces trois pays des partenaires économiques clés, et la Chine estime que l’introduction d’un stable coin à l’échelle de ces pays serait bénéfique pour tous.

Les stable coins proposés seraient garantis par les monnaies fiduciaires des pays concernés, à savoir la Chine, Hong Kong, le Japon et la Corée. Ce plan permettrait de rapprocher les quatre pays sur le plan économique.  Plus important encore, il encouragerait le renforcement des liens commerciaux, tout en facilitant les accords préexistants.

Le plan lui-même a été suggéré par Shen Nanpeng, associé directeur général de Sequoia Capital.

Nanpeng est convaincu que le stable coin proposé permettrait d’alléger la circulation des biens et des services entre les pays, qui est déjà très importante, et pourrait faire économiser au bloc commercial de vastes sommes d’argent et de temps.

L’introduction d’un stable coin soutenu par les monnaies fiduciaires de chaque pays pourrait faciliter les transferts transfrontaliers, car le coût de l’envoi et de la réception de l’argent serait réduit et les délais de règlement pourraient également diminuer. En outre, le processus d’exportation et d’importation serait simplifié, comme dans les pays de la zone euro.

L’objectif final plus large de ces améliorations est qu’elles pourraient contribuer à relancer plus rapidement l’économie post-coronavirus.  Pour ce faire, les entreprises seraient mieux à même de faciliter la circulation de l’argent et des marchandises dans leur environnement mondial plus immédiat.

Nanpeng a également déclaré que l’un des objectifs du projet est de tester la monnaie digitale de la banque centrale chinoise (CBDC), qui est en cours d’élaboration depuis 2017.  Le projet sera intégré à la CBDC lorsqu’elle sera pleinement opérationnelle.

Il est important de rappeler que la CBDC chinoise n’en est qu’à ses débuts.  Cependant, elle semble suivre la tendance avec d’autres pays, comme la Suède et l’Ukraine, qui travaillent également sur leur propre CBDC.

La Corée du Sud, l’un des pays proposés pour le stable coin d’Asie de l’Est, a mené des recherches sur les projets de CBDC d’autres nations.  Cela pourrait bien signifier que la Corée du Sud sera plus disposée à participer au projet.  De la même manière que la Chine cherche à utiliser ce projet comme un test pour sa propre CBDC, la Corée du Sud pourrait également le faire.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.