Polkadot lance un projet visant à réunir différentes blockchains sous un même toit

Mise à Jour:

Après trois ans de développement, Polkadot, un projet innovant qui cherche à connecter ensemble différents réseaux de blockchains, est enfin lancé

Trois personnes mettent leurs mains sur une planète blockchain
En connectant tous les différents réseaux de blockchain, Polkadot espère permettre l’interconnectivité des dApps, quel que soit le réseau sur lequel ils sont créés.

Polkadot est une blockchain sharded qui est en cours de développement depuis 2017.  Son créateur, Gavin Wood, a également contribué à la co-fondation d’Ethereum.  L’objectif de Polkadot est d’aider à promouvoir l’interconnectivité entre les différentes blockchains.

Jusqu’à présent, ce qui a été lancé est connu sous le nom de « première chaîne candidate », qui deviendra à terme le réseau principal de Polkadot.  À ses débuts, la blockchain fonctionnera sur la base d’une preuve d’autorité afin de garantir la stabilité au cours de ces premières étapes.  Plus tard, elle passera à un système de preuve d’enjeu.

Ce système permettra aux acteurs de voter sur les questions relatives aux dépenses ainsi que sur le développement de la blockchain. Ainsi, la gouvernance de la blockchain sera décentralisée après la période initiale de sa mise en place.

Polkadot représente un engagement à contribuer à l’unification des différentes blockchains.  Actuellement, il est impossible, par exemple, pour les dApps du réseau Ethereum de communiquer avec les dApps du réseau EOS.  Polkadot cherche à surmonter cette difficulté en fournissant un moyen pour les deux réseaux de communiquer entre eux. Cela fonctionnera également avec les transactions.

Wood affirme que Polkadot est « le plus grand pari de l’écosystème contre le maximalisme de la chaîne”.  Ce que Wood entend par maximalisme de la chaîne, c’est qu’une chaîne devienne supérieure ou plus dominante que les autres chaînes et les prive ainsi de toute utilité.

Un tel maximalisme peut être observé avec Bitcoin à l’heure actuelle.  Cependant, les réseaux dApps n’étant pas encore très répandus, cela doit encore devenir un problème pour les créateurs et c’est un problème que Polkadot, espérons-le, empêchera de se produire.  En atteignant son objectif, Polkadot s’assurerait qu’une application réalisée sur le réseau EOS ou NEO ne puisse pas être rendue inutile simplement parce que le réseau Ethereum est le plus populaire, car les dApps sur tous ces réseaux peuvent interagir de manière transparente.

Dans le véritable esprit de la technologie blockchain, Wood a déclaré qu’il ne s’agissait pas de « soutenir un gagnant parmi tous les autres« .  En tant que tel, Polkadot cherche à relier tous les efforts des différentes blockchains plutôt que de les voir se concurrencer les uns les autres séparément.

Les tokens Polkadot, les tokens DOT, ne sont pas encore disponibles à l’achat.  Cela a fait sourciller, surtout après la controverse qui a suivi l’ICO de Polkadot en 2017.  Sur les 140 millions de dollars de tokens DOT vendus dans l’ICO, 98 millions ont été rendus inaccessibles par un bug dans le code Ethereum.  Il n’est pas certain que ces coins puissent un jour être récupérées.

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans juridictions dans lesquelles les transactions ou les investissements décrits sont interdits et ne doivent être utilisés par des personnes et des moyens légalement autorisés. Votre investissement peut ne pas être admissible à protection des investisseurs dans votre pays ou votre pays de résidence, veuillez effectuer votre propre contrôle préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous proposons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.