No More Ransom permet d’éviter 632 millions de dollars d’escroqueries

Mise à Jour:

L’outil de description d’Europol peut désormais décrypter 140 types de logiciels de rançon différents afin d’éviter que les victimes ne soient victimes de chantage de la part de pirates

Image d’un téléphone avec le logo de sécurité
No More Ransomware a reçu plus de 4,2 millions de visiteurs de 188 pays depuis son lancement

Europol, l’Agence de l’Union européenne pour la coopération en matière répressive, a déclaré que son outil de décryptage No More Ransom a permis d’économiser 632 millions de dollars en demandes de rançon depuis 2016. Selon un communiqué de presse publié par Europol plus tôt dans la journée, le dépôt d’outils de décryptage a enregistré plus de 4,2 millions de visiteurs de 188 pays depuis son lancement.

Certains ont souligné la corrélation entre les crypto-monnaies et l’utilisation de logiciels de rançon, car la crypto-monnaie est souvent le moyen de paiement préféré des pirates informatiques pour demander leur rançon.

Célébrant son quatrième anniversaire ce mois-ci, No More Ransomware s’est imposé comme un système gratuit qui permet aux victimes de logiciels de rançon de récupérer l’accès à leurs données sans payer les pirates.

Le Ransomware est un type de logiciel malveillant qui menace de publier les données de la victime ou d’en bloquer perpétuellement l’accès à moins qu’une rançon ne soit payée. Les escrocs ont recours à un ensemble de méthodes diverses pour attirer les victimes en ligne, ce qui rend la sécurité des données de plus en plus difficile à assurer. L’outil de décryptage No More Ransom d’Europol a été lancé pour lutter contre les logiciels de rançon et peut désormais décrypter 140 types différents d’infections par des logiciels de rançon.

No More Ransom est le premier partenariat public-privé de ce type qui aide les victimes de logiciels de rançon à récupérer leurs données cryptées sans avoir à payer le montant de la rançon aux cybercriminels. Les utilisateurs peuvent facilement accéder au logiciel via son site web et détecter le type de logiciel rançon affectant l’appareil. Le site web permettra ensuite de télécharger gratuitement l’outil de décryptage, s’il est disponible.

L’outil de décryptage est alimenté par les contributions de 163 partenaires du monde entier et met constamment à jour son logiciel pour lui permettre de traiter les nouvelles formes de cybercriminalité.  Le logiciel de décryptage compte plus de 100 outils, dont 28 nouveaux ont été ajoutés l’année dernière, et le portail est désormais disponible en 36 langues.

Brett Callow, analyste des menaces chez Emsisoft, a expliqué que le projet a aidé un grand nombre de personnes à récupérer des données sans avoir à payer la rançon, ce qui signifie moins d’argent dans les poches des criminels.

« Le projet aide également les gens à récupérer des données qui, autrement, seraient perdues de façon permanente. La perte de données comme les photos de mariage et les vidéos des premiers pas des bébés est évidemment déchirante pour les gens, et pouvoir les aider à récupérer ces choses est une partie importante de ce que fait No More Ransom », a expliqué M. Callow.

Le communiqué de presse a expliqué les mesures préventives que les utilisateurs doivent prendre pour se protéger des logiciels de rançon.

Écrit par Harshini Nag

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans juridictions dans lesquelles les transactions ou les investissements décrits sont interdits et ne doivent être utilisés par des personnes et des moyens légalement autorisés. Votre investissement peut ne pas être admissible à protection des investisseurs dans votre pays ou votre pays de résidence, veuillez effectuer votre propre contrôle préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous proposons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.