Le gouvernement américain devrait se concentrer sur la réglementation de la crypto – et non sur les produits : OCC

Mise à Jour:

L’avocat-entrepreneur a ajouté que la décentralisation est inévitable

Le logo de l'Office of the Comptroller of Currency
Le contrôleur des changes a fait valoir que les gouvernements doivent se concentrer sur la réglementation et la surveillance

Le contrôleur par intérim de la monnaie du département du Trésor américain, Brian Brooks, a déclaré que l’avenir de la cryptomonnaie est entre les mains du peuple – et non du gouvernement.

Dans un entretien avec Cointelegraph lors du sommet Blockchain de Los Angeles, Brooks a affirmé que l’expertise du gouvernement se situait dans l’élaboration de règlements, et non dans la construction de produits.

L’Office of the Comptroller of Currency (OCC) est chargé de la charte, de la réglementation et du contrôle de toutes les banques nationales et étrangères aux États-Unis. Brooks, banquier, entrepreneur et technologue, a pris la direction de l’OCC en mai de cette année.

Brooks a fait valoir que le changement a tendance à se faire lentement. Il a cité l’exemple d’Internet 1.0 et a expliqué que si la technologie n’était pas considérée comme révolutionnaire à l’époque, elle a maintenant pris le dessus sur la plupart de nos vies : « En fin de compte, c’est le marché et les consommateurs qui décideront du sort de la réglementation de la cryptomonnaie, et non le gouvernement », a déclaré M. Brooks, qui était auparavant le directeur juridique de Coinbase.

Il a souligné que le rôle du gouvernement était de renforcer les mécanismes de sécurité des consommateurs en mettant en place des cadres réglementaires qui empêchent le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et l’évasion fiscale, et non de créer des jetons.

« Le gouvernement n’a pas l’habitude de construire des produits qui innovent et offrent aux gens de bons choix. Ils n’émettent pas de chèques de voyage, c’est American Express qui le fait. Ils n’émettent pas de cartes prépayées, c’est la Citibank qui le fait. Alors pourquoi pensons-nous qu’il en serait autrement pour construire un instrument de paiement », a-t-il expliqué.

M.Brooks a ajouté que les gouvernements du monde entier doivent se concentrer sur l’établissement de réglementations complètes pour la supervision. « Nous essayons de construire le cadre, nous sommes enthousiastes à l’idée que des entreprises technologiques sortent des jetons. Marions ces deux choses », a-t-il déclaré.

La décentralisation est inévitable, a expliqué M. Brooke, en citant la façon dont les bureaux de poste, qui étaient autrefois l’autorité centrale de communication, sont maintenant obsolètes en raison de l’Internet. L’industrie de la cryptomonnaie pourrait suivre ces traces à l’avenir, a-t-il dit, ajoutant que les autorités centrales pourraient ne pas jouer un rôle aussi important qu’aujourd’hui.

« Les tendances sont probablement imparables à un certain niveau et nous devons juste mettre en place un cadre autour de cela afin que les gens ne se fassent pas plus escroquer à l’avenir qu’ils ne le font aujourd’hui », a-t-il expliqué.

En parlant des liens tristement célèbres de la cryptomonnaie avec le blanchiment d’argent, M. Brooks a souligné que le système bancaire traditionnel connaît beaucoup plus de blanchiment d’argent que la cryptomonnaie.

« S’il y a de mauvais acteurs dans la cryptomonnaie, nous devons faire ce que nous pouvons pour arrêter ces activités, comme nous le faisons avec les banques. Croire qu’il existe un état futur où nous pouvons éliminer complètement les activités criminelles ou les risques, est téméraire », a-t-il conclu.

Écrit par Harshini Nag

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans juridictions dans lesquelles les transactions ou les investissements décrits sont interdits et ne doivent être utilisés par des personnes et des moyens légalement autorisés. Votre investissement peut ne pas être admissible à protection des investisseurs dans votre pays ou votre pays de résidence, veuillez effectuer votre propre contrôle préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous proposons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.