Lancement de DX.Exchange et premiers couacs

Mise à Jour: janvier 28, 2019

La plateforme DX.Exchange a été lancée début janvier avec un produit assez révolutionnaire. Rapidement cependant, certains problèmes sont apparus mais la plateforme a bien réagi et s’est montrée proactive. Retour sur ces premières semaines.

DX.Exchange, un lancement attendu dans le monde des cryptomonnaies

L’entreprise DX.Exchange a fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps dans le petit monde de la fintech. La plateforme a fait son entrée sur le marché des cryptodevises avec un produit innovateur et potentiellement disruptif. En effet, DX.Exchange propose à ses utilisateurs d’investir dans des actions du Nasdaq sous leur forme digitalisée. L’intermédiaire tokenise donc les actions de Facebook, Tesla et autres via la blockchain de la plateforme d’Ethereum.

Il s’agit donc d’une offre novatrice par rapport aux plateformes traditionnelles comme Coinbase (voir notre avis sur Coinbase) ou Kraken (voir notre avis sur Kraken) par exemple. Néanmoins, tout comme pour les autres plateformes, il est également possible d’acheter des cryptomonnaies sur DX.Exchange. Vous pouvez notamment acheter des Bitcoins (BTC) ou acheter des jetons Ripple (XRP).

Les particularités des actions digitalisées proposées par DX.Exchange

Au-delà de la démocratisation de l’accès aux marchés, la plateforme a le grand avantage de permettre un trading en continu 24 heures sur 24. On comprend donc qu’elle suscite l’intérêt de beaucoup de traders expérimentés.

En principe, DX.Exchange s’engage à détenir une action réelle (par l’entremise d’intermédiaires) pour chaque action digitale achetée. Sur papier, cela limite les risques d’insolvabilité.

Vulnérabilité détectée et solutionnée

Quelques jours après son lancement, DX.Exchange connaissait ses premiers cafouillages. En effet, plusieurs médias spécialisés rapportaient l’existence d’une faiblesse au niveau de la sécurité. La plateforme d’échange a promptement réagi et annonçait quelques heures plus tard par l’entremise d’un post de blog officiel que le problème était dorénavant solutionné :

«  DX.Exchange rapporte qu’ils ont solutionné avec succès une faille de sécurité résultant d’une erreur liée au token d’identification. »

Dans la foulée, la plateforme annonçait la mise en place d’un programme de chasse aux bugs visant à prévenir d’autres problèmes similaires. Ce genre de programme est monnaie courante. L’altcoin EOS par exemple en a également développé un il y a quelque mois à peine.

La suite pour la plateforme DX.Exchange

lucadp/shutterstock.com

A l’heure actuelle, la plateforme est toujours en phase de rodage. Il serait donc risqué d’investir des quantités massives via l’intermédiaire. Le 15 janvier, une première mise à jour était déjà réalisée. Une autre suivait le 21 et il y a fort à parier qu’elles seront nombreuses.

Pour ceux qui souhaitent simplement acheter des monnaies digitales, il est plus prudent de s’en tenir pour l’instant à des plateformes déjà bien établies comme eToro (voir notre avis sur eToro) ou Binance (voir notre avis sur Binance) par exemple.

En revanche, il sera judicieux d’observer l’évolution de l’entreprise estonienne sur les prochaines semaines et de constater si elle rencontre son public. La réaction éventuelle des autorités américaines sera également intéressante. Pour rappel, la Securities & Exchange Commission (SEC) américaine a refusé de commenter sur le produit et DX.Exchange n’est pas disponible pour les investisseurs américains. Néanmoins, les actions digitalisées sont bien des actions d’entreprises américaines.

Pour l’heure, le produit a le mérite de susciter l’attention et d’alimenter le débat sur la tokenisation à tous vents. En proposant ses actions Nasdaq tokenisées, DX.Exchange a déjà réussi à passer une étape supplémentaire dans la digitalisation d’actifs et ne compte certainement pas en rester là.

 

 

Featured image source:  lucadp/shutterstock.com

Laisser un commentaire

avatar