Home > La plainte de la SEC est une menace pour l’industrie de la cryptomonnaie : LBRY

La plainte de la SEC est une menace pour l’industrie de la cryptomonnaie : LBRY

Lorsqu’on lui a demandé comment la firme blockchain pourrait opérer légalement aux États-Unis, la SEC a déclaré qu’il n’appartenait pas à l’organisme de donner des conseils…

La plateforme d’édition basée sur la blockchain LBRY a riposté à la Securities and Exchange Commission des États-Unis en affirmant que, selon la plainte déposée contre elle, la plupart des jetons seront essentiellement définis comme des titres, menaçant ainsi l’industrie des crypto-monnaies dans son ensemble.

La SEC a allégué dans sa plainte que la société blockchain a vendu des titres non enregistrés à travers de multiples avenues, y compris à des investisseurs institutionnels et les utilisateurs de la plate-forme entre 2016 et 2020. Les allégations contre LBRY sont la dernière action de la SEC qui a été prise dans le cadre d’une enquête de trois ans qui a débuté en mai 2018.

L’organisme de réglementation plaide pour une injonction permanente contre la société de blockchain, qui, si elle est accordée, empêchera LBRY de vendre davantage de jetons. Il demande également le dégorgement de tous les fonds reçus avec intérêts, ainsi que le paiement d’un montant non divulgué au titre de pénalités civiles.

Odysee, la plateforme décentralisée de partage de vidéos de LBRY, permet aux utilisateurs de « gagner des crypto-monnaies en regardant des vidéos » et aux créateurs de gagner des crédits LBRY pour leur travail. 13 millions de jetons LBC ont été vendus pour 5 millions de dollars en bitcoins depuis 2016. Un communiqué de presse de la SEC suggère également qu’environ 11 millions de dollars ont été collectés auprès des acheteurs qui ont participé à son offre. Toutes les tentatives de règlement des allégations ont été refusées par la commission, a indiqué LBRY.

« La SEC a refusé d’offrir des conditions qui auraient rendu viable pour les citoyens américains l’échange de jetons ou de permettre à LBRY Inc de continuer à fonctionner. Nous étions prêts à leur donner une livre de chair, mais ils n’étaient intéressés que par notre tête », a rapporté la société blockchain, ajoutant, qu’au cas où la SEC obtiendrait gain de cause, le fonctionnement de la plateforme ne sera pas affecté.

Cependant, malgré la dépense de « plus d’un million de dollars en frais juridiques » et de « plusieurs milliers d’heures de travail des membres de l’équipe » pendant l’enquête, LBRY a annoncé qu’elle continuerait à se battre.

« La SEC avance une nouvelle norme agressive et désastreuse qui ferait de presque tous les jetons blockchain des valeurs mobilières », a déclaré la société, ajoutant que « classer tous les jetons blockchain activement développés comme des valeurs mobilières sera un cauchemar bureaucratique pour les résidents des États-Unis et les entreprises opérant aux États-Unis ».

Non seulement la SEC a refusé d’envisager un règlement, mais lorsqu’on lui a demandé comment LBRY pouvait opérer légalement, le régulateur a également répondu que son travail n’était pas de conseiller mais d’identifier quand une entreprise enfreint la loi.

Une pétition de l’entreprise sur le site helplbrysavecrypto.com compte actuellement environ 7000 signatures et appelle « la SEC à abandonner cette affaire et à établir des normes claires pour l’industrie des crypto-monnaies aux États-Unis ».

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.