La Malaisie impose des obligations aux émetteurs de cryptomonnaie

Mise à Jour:

En réponse à une question parlementaire, le Ministre des Finances de Malaisie a indiqué que les émetteurs de crypto-monnaie doivent s’adresser à la banque centrale malaisienne. Quelles implications pratiques ?

Pourquoi s’intéresser à la législation en Malaisie ?

La Malaisie est plutôt connue comme destination touristique de rêve à l’histoire politique mouvementée.

drapeau de Malaisie - règles pour les émetteurs de cryptomonnaie
La Malaisie définit progressivement sa position vis-à-vis des cryptomonnaies.

L’avis du Ministre des Finances malaisien sur les réglementations concernant les cryptomonnaies peut sembler à mille lieues de nos préoccupations. C’et partiellement vrai. Dans un secteur où les réglementations commencent à émerger, il est intéressant de se tenir au courant des évolutions sur la planète. C’est peut-être d’un pays comme la Malaisie que se dessinera une tendance générale. En outre, cet exercice permet de prendre le pouls du climat ambiant.

Aux États-Unis, la Librairie du Congrès a d’ailleurs publié une étude très intéressante sur le sujet passant en revue l’état des législations en matière de blockchain et de crypto-monnaies dans la majeure partie de la planète. La preuve que le sujet suscite l’attention.

Qu’est-ce qui existe déjà en Malaisie ?

En 2014 déjà, la Bank Negara Malaysia soit la Banque centrale malaisienne, indiquait que les cryptomonnaies ne pouvaient être considérées comme une monnaie légale. Alors que les consommateurs cherchaient à acheter du Bitcoin par carte bancaire ou tout autre moyen à leur disposition, les autorités malaisiennes mettaient donc en garde afin de s’assurer qu’ils étaient conscients des risques éventuels.

Fin 2017, alors que le prix du Bitcoin atteignait des sommets, des projets de réglementation concernant les obligations des plateformes d’échange voyaient le jour.

En 2018, les règles en matière d’obligation d’identification se sont concrétisées et un projet de devise digitale connue sous le nom de Harapan Coin a relancé les débats. Le but de l’Harapan Coin est en effet de financer un mouvement d’opposition au gouvernement actuel, sujet bien évidemment ultra-sensible.

Le Ministre des Finances tente de temporiser

Harapan Coin nouvelle cryptomonnaie en Malaisie - logo Harapan Coin
L’Harapan Coin a relancé la polémique concernant les crypto-monnaies.

Cet Harapan Coin a donc suscité plusieurs interrogations. En réponse à une question parlementaire, le Ministre des Finances a encouragé tous ceux qui souhaitaient émettre des crypto-monnaies à attendre une réglementation à venir durant le 1er trimestre 2019. Alternativement, il a recommandé de consulter la Securities Commission ainsi que la Banque Centrale avant tout émission.

Quand la crypto se mêle à la politique

Lorsque les devises digitales s’invitent dans le débat politique, le sujet devient plus que brûlant.

Plusieurs figures politiques, que ce soit aux États-Unis ou dans le monde, acceptent les contributions en crypto-monnaies pour financer leurs campagnes. Faut-il considérer ces financements comme des avantages en nature ? Comment les valoriser compte tenu de la volatilité du marché ? Autant de questions parfois sans réponse. Il est intéressant de constater que les citoyens ont d’ailleurs plus facilement tendance à envoyer des cryptos plutôt que de l’argent. C’est un peu comme s’ils ne prenaient pas conscience de la valeur de leurs investissements en cryptomonnaies.

Cela rappelle dans un certain sens le passage à l’euro, passage au cours duquel les consommateurs perdaient leurs repères suite à la disparition de l’échelle de valeurs qu’ils s’étaient construite au fil du temps. Attention donc lorsque vous achetez des Bitcoins ou d’autres cryptomonnaies à rester pleinement conscient de leur valeur réelle.

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans juridictions dans lesquelles les transactions ou les investissements décrits sont interdits et ne doivent être utilisés par des personnes et des moyens légalement autorisés. Votre investissement peut ne pas être admissible à protection des investisseurs dans votre pays ou votre pays de résidence, veuillez effectuer votre propre contrôle préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous proposons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.