Le grand gagnant de l’hackathon global d’EOS est enfin connu

Mise à Jour: décembre 19, 2018

La finale de l’hackathon blockchain global d’EOS a eu lieu à Cape Town en Afrique du Sud début décembre. Au cours de cette semaine d’incubation, les gagnants des éditions continentales ont pu s’affronter et le meilleur projet a été désigné.

Cette finale a clôturé avec brio cinq mois d’hackathon. La première étape avait eu lieu à Hong Kong les 9 et 10 juin 2018 et la « caravane » s’est ensuite arrêtée à Sydney, en Afrique (pour un hackathon virtuel), à Londres et enfin à San Francisco en novembre.

GeneOS, grand gagnant du chèque de 500,000 dollars

Le grand prix de l’hackathon a donc été attribué à GeneOS. Il s’agit d’une plateforme de gestion de données dédiée au génome humain.

GeneOS est le fruit de la collaboration de 4 jeunes hommes : Benjamin Tse, Jens Elstner, Albert Chen et Jay Bowles. Ces 4 mousquetaires ont initialement formé une équipe pour concourir lors de l’événement londonien qui s’est déroulé en septembre dernier.

Albert Chen explique la vision derrière GeneOS :

« 99% de notre ADN n’est toujours pas bien compris. Notre but est donc d’aider l’humanité à le comprendre afin de soigner les maladies. »

Le modèle créé par GeneOS permet de tokenizer (certains diront digitaliser) les séquences d’ADN. Vos séquences d’ADN sont donc représentées par des actifs digitaux non-fongibles qui peuvent être loués, vendus ou utilisés à toute fin utile moyennant votre accord. Comme l’explique Chen :

« Dès qu’un chercheur utilise les données, ils doivent payer. Aujourd’hui, ils paient les entreprises de génétique et les individus n’en bénéficient pas ».

Quand l’humain devient produit

Il est vrai que le business de l’ADN est en pleine expansion. Si la tendance est encore émergente en Europe, les Américains sont habitués à tester leur ADN avec toutes sortes d’objectifs à la clé. Les entreprises qui procèdent à ces tests n’ont pas forcément le seul intérêt de leurs clients en tête. Votre ADN peut ensuite être utilisé de bien des manières. Vous savez ces petits caractères et conditions d’utilisation que personne ne lit ? Et bien, tout est dedans.

Si votre ADN doit devenir un produit, il est effectivement préférable que vous en bénéficiez directement. La question s’étend d’ailleurs à tous les domaines de l’identité digitale. Après avoir acheté des produits durant des décennies, l’être humain arrive maintenant à l’étape suivante de l’évolution où il devient lui-même produit au bénéfice de l’intelligence artificielle (qui n’a d’artificielle que le nom) créée par ses soins. La boucle est donc bouclée.

Le calme après la tempête pour EOS ?

logo d'EOS - le gagnant du hackathon global est GeneOS
Après une année 2018 difficile, le ciel pourrait s’éclaircir pour EOS et sa blockchain EOSIO.

Tout comme pour ceux qui ont acheté des cryptomonnaies, 2018 aura été une année difficile à négocier pour EOS. Après une Initial Coin Offering (ICO) record de plus de 4 milliards de dollars, le lancement du mainnet (réseau principal) a connu certains ratés notamment divers bugs survenus durant les mois d’été. L’entreprise Block.one en charge du développement d’EOSIO, la blockchain d’EOS, a dû ensuite faire face au départ de plusieurs cadres historiques. Heureusement, elle a eu l’intelligence de négocier au passage quelques investissements de la part de partenaires stratégiques afin de limiter les dégâts (Peter Thiel de PayPal ou Jihan Wu de Bitmain notamment).

En novembre 2018, la capitalisation d’EOS a littéralement fondu et est passée sous la barre des 2 milliards de dollars. Ce 17 décembre, EOS affichait cependant une progression assez spectaculaire de plus de 20% en 24 heures. La devise digitale remontait à la quatrième place du marché des cryptomonnaies grâce à cette hausse surprise mais Stellar Lumens n’est qu’à quelques foulées. Il en faudra donc un peu plus pour dire que les investisseurs recommencent à acheter de l’EOS. A suivre avec attention.

 

Featured image source: Facebook

Laisser un commentaire

avatar

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.