Google donne le feu vert aux cryptomonnaies

Mise à Jour:

Google donne le feu vert aux cryptos

Le 25 septembre dernier, Google a annoncé qu’elle autorisait à nouveau certaines entreprises basées aux États-Unis et au Japon opérant dans le secteur des cryptomonnaies à faire appel à son service de publicité en ligne. Dans cet article, nous vous exposerons les détails de la levée de l’interdiction et nous vous expliquerons pourquoi cette nouvelle est importante pour certains coins comme le Bitcoin (BTC) et l’Ethereum (ETH).

Le géant du Web revient sur sa décision

Google autorise à nouveau la publicité reliée aux devises digitales au Japon et aux États-Unis.

Nous vous rappelons qu’en mars dernier, le géant du Web avait annoncé son intention d’interdire aux entreprises affiliées aux cryptos de bénéficier de son service de mots-clés Google. La politique était entrée en vigueur en juin dernier.

Cela dit, Google n’était pas la seule entreprise majeure du secteur des nouvelles technologies à vouloir se dissocier des monnaies digitales. En effet, Facebook et Twitter avaient fait des annonces similaires au début de l’année 2018.

Ces entreprises avaient pris cette décision parce qu’elles étaient inquiètes des conséquences potentielles que pouvaient entraîner les publicités trompeuses provenant de sociétés sans scrupule. En effet, plusieurs individus ont profité de la dernière frénésie causée par la hausse du cours du Bitcoin pour inciter des personnes à investir dans des projets frauduleux.

C’est d’ailleurs pour cette raison que nous tenons à vous rappeler qu’il est primordial de faire preuve de prudence lorsque vous investissez dans les monnaies cryptographiques. Nous vous conseillons de le faire avec eToro, une plateforme de trading sécurisée et très efficace.

Effet sur le marché

L’accès au service Adwords de Google par certaines entreprises pourrait propulser le cours des cryptos

Lorsque Google avait interdit toute publicité affiliée au secteur des monnaies virtuelles en juin dernier, le cours du BTC avait chuté de 10%. Par conséquent, nous sommes d’avis que la levée d’interdiction par Google, laquelle sera applicable à partir d’octobre 2018, pourrait très bien faire grimper le prix du BTC et des altcoins.

L’entreprise de la Silicon Valley entend notamment autoriser les plateformes d’échanges où on peut acheter du Bitcoin et acheter de l’Ethereum à diffuser leur publicité via les services offerts par Google, pourvu qu’elles soient situées au Japon et aux États-Unis et reconnues par les autorités financières.

Bien que la mesure ne sera en vigueur que dans ces deux pays pour commencer, cette nouvelle est positive pour les devises digitales les plus reconnues, car cela leur confère plus de légitimité et plus de visibilité. En effet, la blockchain Bitcoin représente une véritable révolution technologique qui bouleverse le monde de la finance tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Par ailleurs, le fait que Google ait modifié sa politique n’a rien d’étonnant, car la société n’a jamais affirmé que l’interdiction de publicité allait être permanente. En fait, Sergey Brin, le cofondateur de Google, avait affirmé en juillet dernier qu’il effectuait du minage d’Ethereum, comme il est d’ailleurs possible de miner le Bitcoin. Enfin, Facebook avait également décidé plus tôt cet été de lever partiellement l’interdiction de publicité aux entreprises reliées aux cryptodevises, sans toutefois autoriser la promotion d’Initial Coin Offerings (ICOs).

[text-blocks id= »888″]

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans juridictions dans lesquelles les transactions ou les investissements décrits sont interdits et ne doivent être utilisés par des personnes et des moyens légalement autorisés. Votre investissement peut ne pas être admissible à protection des investisseurs dans votre pays ou votre pays de résidence, veuillez effectuer votre propre contrôle préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous proposons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.