EOS veut réconcilier l’Est et l’Ouest

Mise à Jour:

Une rivalité entre deux factions différentes de l’équipe derrière la monnaie cryptographique EOS (EOS) a récemment divisé la communauté travaillant sur le projet. En effet, en juin dernier, deux groupes ont lutté pour lancer la blockchain officielle d’EOS, laquelle fait appel au protocole Block.One.

Contrairement au conflit portant sur la mise à jour de la blockchain du Bitcoin ayant donné naissance au Bitcoin Cash (BCH) le 1er août 2017, les programmeurs d’EOS ont été en mesure de régler leur différend et ont lancé comme prévu un réseau commun en juin. D’ailleurs, ceux-ci ont même annoncé une réduction des coûts pour favoriser les investisseurs intéressés par cette devise virtuelle.

Or, l’équipe d’EOS doit maintenant faire face à un nouveau problème interne qui, cette fois-ci, oppose ses membres en provenance de l’Occident à ceux qui vivent en Orient.

Une confluence de facteurs est à l’origine du problème

Des différences culturelles et ethniques divisent actuellement les membres de la communauté d’EOS

Des problèmes de communication sont apparus entre les individus s’exprimant principalement en anglais, la langue officielle d’EOS, et ceux s’exprimant en mandarin. En effet, en plus de devoir composer avec le fait que certains Chinois sont inconfortables à l’idée de devoir communiquer dans la langue de Shakespeare, les Chinois n’ont pas accès aux mêmes outils que leurs homologues occidentaux.

La Chine, décidant de restreindre l’accès au contenu Web provenant de l’international, empêche ses résidents de consulter certaines plateformes comme Telegram. Pourtant, c’est à partir de cet outil que la plupart des adeptes d’EOS situés à l’extérieur du continent asiatique échangent leurs idées.

Par ailleurs, même si l’utilisation d’un VPN permet aux personnes situées en Chine d’accéder aux outils préconisés par les Occidentaux, les Chinois sont souvent réfractaires à l’idée d’utiliser différentes plateformes, car pour eux, tout se fait à partir de WeChat.

Cette dualité occasionne un problème pour EOS, car cette blockchain utilise un modèle de gouvernance s’opérant comme une démocratie. Ainsi, puisque la résolution des conflits s’effectue principalement à partir de Telegram, les investisseurs qui ont acheté de l’EOS et qui vivent en Chine ne peuvent pas accéder aux mêmes services que les Occidentaux.

Les individus dont la langue maternelle est le mandarin sont donc plus vulnérables aux attaques de pirates informatiques. Ces situations peuvent être bien entendu évitées par l’utilisation de plateformes sécurisées, comme eToro par exemple.

Les solutions envisagées pour remédier au problème

EOS Mandarin Arbitration Community offre une assistance aux utilisateurs d’EOS parlant le mandarin

De nouvelles organisations s’efforcent de trouver des solutions pour répondre au problème. Notamment, EOS Mandarin Arbitration Community (EMAC) s’efforce actuellement d’éduquer les utilisateurs chinois sur le modèle de gouvernance d’EOS dans le but d’améliorer leur compréhension des mécanismes de résolution des différends. EOS Alliance se charge également de s’assurer que les documents ayant trait aux prises de décisions communes soient traduits en mandarin.

Enfin, malgré ces efforts, Sven, le cofondateur d’EOS Beijing, a expliqué que les chicaneries opposant les Occidentaux aux Orientaux ne sont pas limitées à EOS et vont même au-delà des cryptomonnaies. Selon lui, ce fossé culturel séparant l’Est et l’Ouest est un problème du monde actuel que l’on retrouve au sein de toute industrie.

 [text-blocks id= »888″]

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans juridictions dans lesquelles les transactions ou les investissements décrits sont interdits et ne doivent être utilisés par des personnes et des moyens légalement autorisés. Votre investissement peut ne pas être admissible à protection des investisseurs dans votre pays ou votre pays de résidence, veuillez effectuer votre propre contrôle préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous proposons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.