Home > Des experts expliquent l’impact des nouvelles règles de la Corée du Sud en matière de crypto-monnaie

Des experts expliquent l’impact des nouvelles règles de la Corée du Sud en matière de crypto-monnaie

La réglementation serait préjudiciable à des centaines de sociétés de crypto-monnaies locales qui n’ont pas été en mesure d’obtenir des comptes sous leur vrai nom auprès des institutions financières en Corée.

Alors que des règles strictes en matière de crypto entrent en vigueur à partir de cette semaine en Corée du Sud, les experts du secteur craignent que cette nouvelle période pour l’industrie de la crypto ait des conséquences néfastes pour un bon nombre d’entreprises de crypto-monnaies nationales. La nouvelle réglementation impose à toutes les entreprises de crypto-monnaies de se conformer à des règles plus strictes en matière de déclaration et d’enregistrement des crypto-monnaies.

Selon un article du Korea Herald, les parties prenantes de l’industrie coréenne de la crypto s’inquiètent de l’impact des règles à venir, en particulier de la loi sur les transactions financières spécifiques. Cette loi exige de tous les opérateurs et entreprises d’actifs virtuels qu’ils se conforment aux exigences officielles d’enregistrement, notamment en apportant la preuve qu’ils opèrent à l’aide de comptes sous leur vrai nom dans des banques sud-coréennes, une exigence qui risque d’entraver considérablement le principe d’anonymat des crypto-monnaies.

Alors que les régulateurs coréens ont fait valoir que les nouvelles règles sont destinées à prévenir les crimes financiers tels que le blanchiment d’argent, l’impact sera supporté par une grande majorité de crypto entreprises à petite échelle qui ont jusqu’à présent été incapables de cimenter un partenariat avec les institutions financières locales, ont révélé des experts.

« Depuis la promulgation de la loi il y a un an jusqu’à aujourd’hui, tant de bourses de crypto ont essayé de se conformer à la nouvelle loi en obtenant des comptes sous leur vrai nom auprès des banques locales, mais cela n’a pas fonctionné », a déclaré Koo Tae-eon, un avocat spécialisé dans les entreprises technologiques.

« Même celles qui sont équipées d’un système de gestion de la sécurité de l’information et dont les PDG n’ont pas de casier judiciaire n’ont pas été en mesure de forger un partenariat avec les banques », a ajouté l’expert.

En outre, non seulement la nouvelle loi ne fait pas de distinction entre les différents types et tailles d’entreprises de crypto-monnaies, mais elle risque également de pousser les petites entreprises dans un coin en créant une réglementation sur les crypto-monnaies à laquelle seules les quatre plus grandes bourses de crypto-monnaies sont en mesure de se conformer, a expliqué Koo.

Un autre effet pourrait être la création effective d’un marché crypto monopolisé dans le pays, car seuls quatre des plus de 100 échanges locaux auraient jusqu’à présent été en mesure d’obtenir les comptes bancaires nécessaires.

Le président de la Korea Society of Fintech Blockchain et professeur à l’Université de Corée, Kim Hyoung-joong, s’est fait l’écho des préoccupations soulevées par d’autres experts et a ouvertement exhorté les autorités financières coréennes à tenir compte du fait que les banques hésitent à délivrer des comptes sous leur vrai nom à bon nombre de ces entreprises.

En plus des exigences de conformité à venir pour les crypto entreprises, la Corée du Sud envisage également de mettre en œuvre une nouvelle règle fiscale sur les crypto entreprises d’ici 2022.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.