Bientôt des nouvelles réglementations sur les cryptomonnaies en Inde ?

Mise à Jour: décembre 21, 2018

Cette année, les autorités indiennes ne se sont pas vraiment montrées amicales vis-à-vis des cryptodevises. Certaines sources indiquent cependant que des nouvelles propositions de loi pourraient arriver sous peu. Notre point sur la question.

Cryptomonnaies bannies en Inde ?

Il serait hasardeux de qualifier le climat actuel en Inde comme propice aux crypto-monnaies. En avril 2018, la banque centrale indienne a interdit aux institutions financières du pays toute activité liée aux devises digitales. Quelques mois après, un distributeur de Bitcoin (BTC) était installé puis retiré.

Même si acheter des Bitcoins ou acheter des cryptomonnaies reste théoriquement légal en Inde, les autorités se plaisent à compliquer la tâche de leurs citoyens. D’après plusieurs sources, un rapport sur le sujet aurait cependant été présenté il y a peu au Ministre des Finances.

drapeau indien. Rapport crypto-actifs sur le Bitcoin et les altcoins en cours de révision ?
Les autorités indiennes ont adopté une position plutôt hostile vis-à-vis des crypto-actifs jusqu’à présent.

Rapport sur les cryptos pas encore public

Le panel ayant rédigé ce rapport confidentiel était dirigé par Subhash Chandra Garg, le Secrétaire d’Etat aux Affaires Économiques. A notre connaissance, le rapport n’a pas été rendu public actuellement et seules des rumeurs circulent concernant son contenu.

Si vous voulez notre avis, des rapports concernant la blockchain, les crypto-monnaies et consorts, il y en a sur la table de 99% des gouvernements à l’heure actuelle. Qu’on le veuille ou non, c’est le sujet tendance du moment et tous les dirigeants cherchent les meilleures réponses aux questions à 1 million de dollars à savoir :

– Dois-je interdire les devises digitales et les crypto-actifs ?

– Comment réglementer pour protéger mes concitoyens ?

– Comment obtenir des recettes fiscales sans faire fuir les investisseurs ?

– Qu’est-ce que va faire mon voisin ?

Car le nœud du problème est bel et bien là : tout le monde se regarde et s’observe en attendant de voir qui dégainera le premier. La Suisse a fait un beau pas récemment annonçant début décembre une licence spéciale pour les entreprises fintech. Le sujet des actifs digitaux a également été évoqué en marge du dernier G20 en Argentine. Néanmoins, la perspective d’une position commune imminente s’effrite. C’est d’autant plus vrai sur le vieux continent à quelques mois des élections européennes.

Pièce de Bitcoin. Une cryptomonnaie bientôt réglementée en Inde ?
L’investisseur en monnaies digitales doit s’intéresser aux développements dans le domaine s’il espère maximiser son rendement.

Quel intérêt pour l’investisseur en cryptomonnaies ?

Si vous avez acheté de l’Ethereum ou acheté du Bitcoin Cash, vous vous demandez probablement pourquoi un rapport indien devrait vous intéresser. Rassurez-vous, cela n’a aucun impact direct. Cependant, le marché du BTC et des altcoins réagit aux avancées législatives et aux réglementations. Il fluctue également en fonction d’autres facteurs comme la santé de l’économie mondiale ou les marchés financiers traditionnels. Un investisseur aguerri peut choisir de s’en tenir aux algorithmes et aux machines ou s’essayer à écouter le pouls de la planète. Les risques sont plus élevés mais les retours sont bien souvent proportionnels.

Si vous choisissez cette deuxième voie, il est intéressant de tâter la température des pays BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) dans le domaine au même titre que celui de l’Europe ou des États-Unis par exemple.

En parlant de BRIC, M. Bolsonaro pourrait d’ailleurs se pencher très sérieusement sur la question des crypto-actifs. Tokeniser la forêt amazonienne plutôt que la détruire pourrait rencontrer un certain succès dans la cryptosphère. Après CryptoKitties, on jouerait bien à collectionner les tokens d’espèces végétales en voie de disparition. Qui a dit que succès financier et écologie ne faisaient pas bon ménage ?

 

Featured image source: Pxhere

Laisser un commentaire

avatar

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.